Le développement mobile multiplateforme en 2021

La plate-forme mobile ayant déjà dépassé les ordinateurs de bureau et continuant à se développer, les développeurs sont plus nombreux que jamais à vouloir développer pour elle. Cependant, comme iOS et Android ont tous deux une part de marché décente, vous voudrez cibler les deux plateformes. C’est là que le développement multiplateforme entre en jeu.

Cet article traite du développement mobile multiplateforme et couvre la structure suivante :

  • 3 façons d’être multiplateforme
  • Avantages et inconvénients du développement multiplateforme
  • Les meilleurs Frameworks mobiles multiplateformes
  • Les meilleurs services Backend pour les applications multiplateformes

Continuez à lire pour en savoir plus.

Développement mobile multiplateforme

Le développement multiplateforme vous permet de cibler plusieurs plateformes avec une seule base de code. Bien qu’il soit possible de cibler plusieurs plateformes de bureau et mobiles à la fois, vous développerez généralement pour l’une ou l’autre de ces catégories.

3 façons d’être multiplateforme

Il y a trois façons principales de réaliser le développement multiplateforme sur mobile :

  • Applications Web

Bien qu’il soit un peu limité par rapport à la plateforme mobile native, le Web reste le meilleur choix pour le développement multiplateforme. En effet, elle vous donne accès à toutes les plateformes de bureau et mobiles en même temps, mais au prix de caractéristiques et de fonctionnalités.

Sur le Web, vous ne bénéficierez pas des avantages des applications mobiles natives, comme la possibilité de découvrir les magasins d’applications, l’amélioration des performances ou des fonctionnalités telles que le système de fichiers ou les notifications iOS.

Cela dit, le Web convient déjà parfaitement à de nombreuses applications et il est en constante évolution. Ainsi, compte tenu des nouvelles API Web, des capacités accrues des PWA et de l’augmentation des performances, elles sont appelées à rivaliser encore davantage avec les plateformes natives.

  • Applications hybrides

Les applications hybrides sont un mélange d’applications Web et d’applications natives. Elles vous permettent de créer des applications à l’aide de technologies web avec intégration d’API natives et possibilité de publier sur la boutique d’applications de la plateforme.

Ils ont cependant quelques inconvénients.

Tout d’abord, il s’agit essentiellement d’applications Web exécutées dans des WebViews natives qui sont intégrées dans des applications natives, avec quelques liens vers des API natives. Cela signifie des performances inférieures à celles des applications véritablement natives.

De plus, votre accès aux API natives sera limité aux API mises en œuvre par le framework d’application hybride de votre choix. Pour les autres API, vous devrez compter sur des plugins tiers limités ou sur vos connaissances en matière de développement natif pour mettre en œuvre les liaisons appropriées.

Pourtant, les applications hybrides constituent le moyen le plus rapide de convertir une application web existante pour offrir à vos utilisateurs une expérience de type native.

  • Applications natives multiplateformes

Enfin, il existe des applications natives multiplateformes. Vous pouvez les réaliser avec des cadres spécialisés qui fournissent des abstractions universelles au-dessus des plateformes natives. Je m’y plongerai un peu plus tard, mais avant cela, jetons un coup d’œil à React Native pour vous donner un exemple.

Sous le capot, il utilise un moteur d’exécution JavaScript (JavaScriptCore, V8 ou Hermès) pour exécuter votre code JS. Dans ce code, vous pouvez utiliser React et les API fournies pour construire des interfaces utilisateur natives déclaratives et accéder aux fonctionnalités natives de la plateforme.

Grâce à cette architecture, vous obtenez des performances bien meilleures que celles des applications hybrides ou Web. Cependant, le fait de travailler au plus près du métal présente aussi quelques inconvénients.

Avec des frameworks comme React Native, vous pouvez toujours exécuter tout le code JS que vous voulez, mais il est impossible d’utiliser du HTML ou du CSS. Au lieu de cela, vous devez vous fier à la mise en œuvre alternative de technologies similaires par le framework, ainsi qu’à leurs écosystèmes plus petits et fermés.

De plus, lorsque vous travaillez avec de tels frameworks multiplateformes, vous devez en savoir plus sur le développement natif que si vous créez des applications hybrides.

Avantages et inconvénients généraux du développement multiplateforme

Si l’on connaît toutes les façons de réaliser un développement mobile multiplateforme, il est facile d’en déduire les avantages et les inconvénients généraux.

Avantages

À l’exception du Web, qui est une plate-forme à part entière, les avantages de l’utilisation de cadres d’applications hybrides ou natives sont les suivants

  • Développement plus rapide – grâce à une base de code (essentiellement) unique et à l’utilisation de technologies éventuellement familières comme JavaScript.
  • Une expérience utilisateur de type natif – avec l’accès aux fonctionnalités natives et un processus d’installation familier dans les magasins d’applications, vous offrez une meilleure expérience à vos utilisateurs.
  • De meilleures performances – avec des frameworks multiplateformes véritablement natifs comme React Native, vous pouvez vous attendre à des performances d’interface utilisateur supérieures à celles des applications web.

Inconvénients

Quant aux inconvénients :

  • Des performances plus lentes que les performances natives – même avec des frameworks « natifs » comme React Native ou Flutter, vous devrez toujours renoncer à plus ou moins de performances. Cela est dû à des runtimes personnalisés comme V8 dans React Native ou à des résultats de compilation sous-optimaux de Flutter. Cela ne sera pas perceptible dans la plupart des cas, mais c’est un élément à garder à l’esprit pour les applications graphiques ou informatiques complexes.
  • Fonctionnalités limitées – en fonction de l’écosystème du framework et de l’importance de son propre ensemble de fonctionnalités, vous pouvez être limité par le manque d’accès aux API natives.
  • Connaissance requise des plates-formes natives – pour mettre en œuvre des abstractions d’API natives supplémentaires ou construire l’application finale, vous devrez avoir au moins une certaine connaissance du développement natif. Ce sera toujours plus rapide que de développer séparément pour les deux plates-formes, mais cela ne vous dispensera pas de connaître les plates-formes que vous visez.

Les meilleurs Frameworks mobiles multiplateformes

Maintenant que vous connaissez les avantages et les inconvénients du développement mobile multiplateforme, il est temps de vous renseigner et de choisir un framework pour ce travail. La liste comprend :

  • React Native
  • Flutter
  • Ionic
  • Xamarin
  • Unity

Continuez à lire pour en savoir plus.

React Native

En commençant par React Native, déjà mentionné, c’est l’un des meilleurs choix pour les développeurs expérimentés dans le développement web et React.

Parce qu’il existe depuis un certain temps, React Native a une grande communauté et un écosystème construit autour de lui. Grâce à cela, des outils comme le framework Expo et des tonnes de bibliothèques d’interface utilisateur et d’intégrations d’API natives existent pour accélérer le processus de développement.

React Native a beaucoup d’atouts, même au-delà de l’écosystème. De meilleures performances grâce à une architecture plus proche de l’architecture native, un système de style semblable à celui des CSS, un système d’actualisation rapide (Fast Refresh) pour accélérer l’itération, etc. Le tout accessible à partir d’un langage et d’une bibliothèque d’interface utilisateur avec lesquels les développeurs web sont très familiers.

Cela dit, React Native perd beaucoup de son intérêt si vous n’êtes pas familier avec JavaScript ou React lui-même. Cependant, ce n’est pas le seul de ses inconvénients.

Tout d’abord, les applications React Native sont tristement célèbres pour leurs processus de débogage et de test difficiles (bien que cela se soit amélioré ces dernières années). Ils sont également plus lents que de nombreux autres frameworks natifs multiplateformes, en particulier sur Android.

De plus, les fonctionnalités plus complexes qui ne sont pas disponibles dans l’écosystème ou le framework Expo nécessitent une grande expertise pour être mises en œuvre. Vous devez non seulement connaître l’API du framework, React et JavaScript, mais aussi les API natives, les langages et les outils de développement. Pour la plupart des applications, cela ne devrait pas être un problème, mais il faut tout de même en tenir compte.

Flutter

Flutter est une boîte à outils d’interface utilisateur proposée par Google, destinée principalement au développement mobile multiplateforme, mais aussi au Web et bientôt au bureau.

Étant relativement récent (sorti en 2017), Flutter est une solution tout-en-un pour le développement multiplateforme. Du SDK avec le langage Dart dédié, les API natives et les widgets d’interface utilisateur, jusqu’à un écosystème en pleine expansion, Flutter a tout pour plaire.

Donc, si vous êtes prêt à entrer dans des territoires nouveaux et inexplorés, il y a beaucoup de choses à apprécier. Tout d’abord, le développement sera rapide et agréable grâce au langage moderne Dart, au rechargement à chaud et à des tonnes de composants d’interface utilisateur prêts à l’emploi avec un aspect natif. Ajoutez à cela les performances de la technologie native compilée et l’accès à des tonnes d’API natives, et vous obtenez un ensemble de fonctionnalités vraiment convaincantes.

Si tout est si bien, y a-t-il des inconvénients ? Bien sûr, il y en a, mais je dirais que ce sont plutôt des compromis. Le plus grand d’entre eux est l’immaturité.

Flutter et Dart sont assez récents par rapport aux autres frameworks et langages de programmation multiplateformes ou natifs. Cela signifie qu’elles ne sont pas aussi stables, qu’elles peuvent évoluer rapidement et qu’elles ne disposent pas de directives de qualité ou de « meilleures pratiques » sur la manière de développer vos applications. L’écosystème n’est pas non plus très important, mais il se développe rapidement grâce à la popularité de Flutter.

D’un point de vue plus technique, les applications Flutter sont assez lourdes. Cela signifie que même si leurs performances sont proches de celles des produits natifs, leur taille est généralement plus importante.

De même, il ne faut pas s’attendre à ce que les widgets intégrés de Material ou de Cupertino soient des représentations idéales de leurs homologues natifs. Comme il s’agit d’une boîte à outils Google, cela sera plus vrai pour iOS que pour Android, cependant. Toutefois, si vous souhaitez obtenir l’aspect et la convivialité exacts de la plate-forme, vous devez opter pour une solution native.

Ionic

Ionic est un framework d’application hybride qui vous permet de convertir votre application web en une application mobile native autonome ou d’en créer une de toutes pièces.

Étant le seul framework d’application hybride de cette liste, Ionic possède de nombreuses caractéristiques uniques. La plus importante est que vous pouvez obtenir une base de code vraiment singulière et une expérience utilisateur de type native sans rien changer à votre application web.

Tout cela grâce au runtime Capacitor qui alimente les applications hybrides Ionic. C’est ce qui permet d’intégrer votre application web dans un paquet natif, alimenté par le WebView de la plateforme. De plus, vous avez également accès à de nombreux plugins officiels et communautaires pour exploiter les API natives.

Cela dit, Ionic va bien au-delà de la simple fourniture d’un runtime pour votre application web. Il s’accompagne également d’un vaste ensemble de composants d’interface utilisateur et d’un CLI dédié pour gérer vos projets.

Tous les composants sont conçus conformément aux directives d’interface utilisateur iOS et Android et peuvent adapter leur apparence à la plateforme sur laquelle ils sont utilisés. De plus, ils sont mis en œuvre dans le JavaScript vanille et les frameworks d’interface utilisateur populaires comme React, Vue ou Angular pour une expérience de développement optimale.

Bien sûr, le plus gros inconvénient de Ionic est son approche hybride, avec les pertes de performances et les limitations de fonctionnalités qui en découlent. Toutefois, pour les applications simples, lors de la conversion d’applications web existantes ou lorsque la rapidité du développement et l’unicité de la base de code sont des priorités absolues, il s’agit toujours d’un bon choix.

Xamarin

Xamarin est une boîte à outils de développement multiplateforme de Microsoft, basée sur C# (ou F#) et le framework .NET. Sorti fin 2012, c’est l’un des frameworks les plus matures qui existent.

Les avantages de Xamarin découlent de sa maturité et de la plateforme .NET sous-jacente. Il est livré avec l’une des plus grandes collections d’API multiplateformes prêtes à l’emploi grâce à Xamarin.Essentials. Il offre également des performances et une interface utilisateur de type natif grâce à Xamarin.Forms et peut également être utilisé pour des plateformes autres qu’iOS et Android.

Si cela ne suffit pas à répondre à vos besoins, vous pouvez toujours exploiter la puissance de .NET. Avec des outils tels que Xamarin.iOS ou Xamarin.Android, vous pouvez utiliser des kits SDK natifs dans le confort de .NET, en même temps que d’autres outils de base ou tiers.

Xamarin peut être comparé à Flutter. Les deux frameworks utilisent des langages de programmation dédiés, les deux peuvent aller au-delà du mobile, et les deux fournissent des composants et des API multiplateformes. La différence réside dans leur maturité et leurs écosystèmes.

Xamarin est l’un des plus anciens frameworks multiplateformes et présente tous les avantages et les inconvénients qui l’accompagnent. Malheureusement, cela signifie non seulement des meilleures pratiques établies, une bonne documentation et des outils de développement de haute qualité, mais aussi un écosystème sans doute restreint et un peu stagnant. Comparez cela à Flutter, qui jouit actuellement d’une popularité croissante.

En dehors de cela, Xamarin présente également quelques inconvénients techniques, mais pas très nombreux. Il s’agit notamment d’applications de grande taille en raison du framework multiplateforme intégré et du développement difficile d’interfaces utilisateur complexes.

Il convient également de noter que Xamarin subit de nombreux changements ces derniers temps. Cela comprend l’unification de la plateforme .NET (y compris les liaisons natives iOS et Android) et la transition de Xamarin.Forms à .NET Multi-platform App UIhttps://devblogs.microsoft.com/dotnet/introducing-net-multi-platform-app-ui/ (MAUI). Ces changements sont peut-être ce qu’il faut pour susciter un regain d’intérêt pour le framework.

Unity

Comparé à d’autres frameworks multiplateformes, Unity se distingue par une classe à part. C’est parce qu’il s’agit d’un moteur de jeu plutôt que d’un framework axé sur l’interface utilisateur.

Pour créer des expériences riches en 2D ou en 3D, le choix d’un moteur de jeu est la meilleure option. Toutefois, dans le cas d’Unity, il présente également d’autres avantages. Il s’agit notamment d’un éditeur visuel, d’une documentation détaillée couvrant de nombreuses fonctionnalités et API, et d’une grande communauté avec un écosystème de ressources, de scripts et d’autres paquets.

En tant que moteur de jeu, vous devez savoir qu’Unity n’est pas le meilleur choix pour de nombreux cas d’utilisation. Cela dit, si vous vous intéressez à des outils comme Unity ou autres, vous avez très probablement un projet particulier en tête. Cependant, même si c’est le cas, il y a encore quelques inconvénients dont vous devez être conscient.

La création d’interfaces utilisateur complexes ou l’obtention d’une architecture de code propre dans Unity est problématique. Pour les jeux simples ou mobiles pour lesquels Unity est souvent utilisé, cela ne devrait pas être un problème. Toutefois, si vous envisagez de développer votre application/jeu à l’avenir, vous serez peut-être intéressé par des outils plus puissants, tels que Unreal Engine.

Unity se distingue des autres frameworks de cette liste. Non seulement en ce qui concerne les expériences qu’il vous permet de créer ou le nombre de plateformes que vous pouvez cibler avec lui, mais aussi son modèle de licence.

Si la plupart des frameworks d’interface utilisateur multiplateforme sont gratuits, ce n’est pas le cas des moteurs de jeu comme Unity. Ainsi, bien que vous puissiez commencer gratuitement, la suppression de la marque Unity ou l’accès à des fonctionnalités plus avancées vous coûtera, en fonction de vos revenus.

Les meilleurs services Backend pour les applications multiplateformes

Quel que soit le framework multiplateforme que vous choisirez, vous aurez besoin d’un bon backend.

Le backend est le « côté serveur » de votre application. C’est là que vous stockerez et gérerez vos données, authentifierez les utilisateurs, commanderez des API personnalisées, et bien plus encore.

En particulier pour les applications multiplateformes, où la synchronisation des données est souvent nécessaire, un backend de qualité, évolutif et facile à gérer est indispensable.

Back4App

Back4App est un backend à faible code basé sur des technologies open-source. Il s’agit d’une plateforme BaaS (Backend-as-a-Service), ce qui signifie qu’elle fournit tout ce dont vous aurez besoin pour votre application multiplateforme, vous permettant ainsi de vous concentrer sur le frontend.

Les fonctionnalités de Back4App comprennent une base de données en temps réel, des fonctions de code en cloud, l’authentification des utilisateurs, le stockage des fichiers, des API GraphQL et REST, et plus encore. De plus, Back4App se distingue par sa mise à l’échelle automatisée, sa sauvegarde, sa surveillance constante et ses excellents outils de gestion en ligne.

La tarification est flexible, comprend un généreux niveau gratuit, et commence à 5 $/mois.

Firebase

Firebase est un BaaS bien établi et très populaire provenant de Google. Il offre de nombreuses fonctionnalités, une tarification à l’usage, et une grande communauté s’est construite autour de lui.

Firebase offre des fonctionnalités que vous trouverez dans la plupart des meilleurs services BaaS. Cela inclut des fonctions de cloud, des bases de données en temps réel, un excellent système d’authentification des utilisateurs, etc. Firebase est également doté d’excellentes API et d’une documentation détaillée, qui constituent une ressource précieuse pour les nouveaux venus.

Le service a une structure de tarification à l’usage, avec un plan Spark gratuit pour les nouvelles applications. Ce modèle est idéal pour les nouvelles applications de petite taille, mais peut s’avérer coûteux à grande échelle. De plus, le fait que Firebase soit verrouillé, étant basé sur un système propriétaire, signifie qu’il sera difficile de migrer à l’avenir.

Heroku

Heroku est une PaaS (Platform-as-a-Service), détenu et géré par Salesforce.

Par rapport aux plates-formes BaaS comme Back4App ou Firebase, comme PaaS, Heroku vous donne plus de contrôle au détriment de plus de travail requis. Il vous donne accès à des composants gérés tels que des conteneurs d’applications, des bases de données, des modules complémentaires, etc., afin que vous puissiez choisir ce dont vous avez besoin et construire à partir de là.

Dans cette optique, Heroku est idéal lorsque vos besoins sont plus complexes mais que vous souhaitez conserver la simplicité de BaaS.

Il dispose d’un modèle de tarification flexible, avec un niveau gratuit limité et des plans payants à partir de 7 $/mois.

Conclusion

Compte tenu du nombre de frameworks multiplateformes disponibles, il est important de faire un choix judicieux. Évaluez vos besoins actuels et futurs potentiels et prenez une décision en fonction de ceux-ci.

Pour certains, la conversion d’une application web en une application hybride sera le meilleur moyen et le plus rapide. Pour les autres, qui ont besoin des meilleures performances, envisagez de créer un MVP avec l’un des frameworks multiplateformes pour tester votre idée. À partir de là, vous pourriez vouloir devenir native ou continuer sur le chemin que vous avez emprunté si cela vous suffit.

N’oubliez pas non plus d’avoir un bon backend. Le développement d’une application multiplateforme sera beaucoup plus facile si vous n’avez pas à vous soucier de la gestion du backend, grâce aux solutions BaaS ou PaaS.

FAQ

Quelles sont les options pour développer une application multiplateforme ?

Il existe trois principaux moyens de réaliser le développement multiplateforme sur mobile : les applications Web, les applications hybrides et les applications natives multiplateforme.

Quels sont les avantages et les inconvénients du développement multiplateforme ?

Avantages
– Développement plus rapide :
– Une interface utilisateur de type natif 
– Meilleure performance. 
Inconvénients
– Performances plus lentes que les performances natives 
– Caractéristiques limitées 
– Connaissance requise des plateformes natives 

Quels sont les meilleurs frameworks multiplateformes ?

– React Native
– Flutter
– Ionic
– Xamarim
– Unity

Quels sont les meilleurs services backend pour héberger une application multiplateforme ?

– Back4app
– Firebase
– Heroku


Leave a reply

Your email address will not be published.